En milieu de soins

Le clown pour accompagner les changements nécessaires à la vie.

En fin de vie, la personne vit parfois une situation extrême et nouvelle. « L’annonce de la mort prochaine »
vient arrêter quelque chose, suspendre la créativité et donc provoquer de la souffrance : le champ
d’expression du soi se rétrécit, la personne « ne joue plus».
L’intervention du clown a pour objectif de relancer l’acte créatif dans un contexte imminent
d’approche de la mort. Il s’agit d’accompagner la personne d’un état où elle ne joue plus à un état où elle se
(re)met à jouer.

Loin des stéréotypes du clown de cirque et du clown-théâtre, le clown de proximité est une situation de
communication particulière basée sur la rencontre avec un public acteur. Ce clown vient rencontrer l’autre
autrement, plein d’une présence active qui invite à la transformation et au détournement. Il permet de
reconnecter cette partie créative qui fait que la personne peut se renouveler à chaque instant. Un espace de
jeu fondé sur l’improvisation pour pallier aux difficultés physiques, morales, matérielles ou relationnelles et
de retrouver du tiers par le processus créatif : Jouer à faire comme si, choisir sa réalité, agir sur elle,
inventer pour repousser les limites de l’inacceptable et se libérer des contraintes du corps.

Nos références :

– Unité Cognitivo-comportementale, CHU Nîmes Caremeau.
– Accueil de jour Serre Cavalier, CHU Nîmes Caremeau.
– Ehpad les cinq sens, Garons (30).
– Ehpad, les jardins Médicis, Milhaud (30).
– Unité de soins palliatifs, CHU Nîmes Caremeau.
– Ehpad Indigo, Croix Rouge Française de Nîmes.

Intervenants principaux :

LINE CHALUMEAU, Clowne de proximité-Psychologue du développement.
CHARLES GEORGE, Psychopraticien, clown-thérapeute.